Menu
Accueil > La Fondation > Notre actualité

Notre actualité

  • 07.09.2022

    Archive on tour : une boîte d'archives en tournée dans le Jura bernois

    Dans le cadre du 100e anniversaire de l’Association des archivistes suisses (AAS), une boîte d’archives est en tournée du 4 février au 15 septembre 2022, à la découverte du riche paysage archivistique de la Suisse et de la principauté du Liechtenstein. Le mardi 13 septembre, elle fera escale dans le Jura bernois, à Mémoires d’Ici.
    +

    Le Centre de recherche et de documentation du Jura bernois récolte, conserve et met en valeur des documents issus d’archives privées de l’ensemble de la région. Pour marquer symboliquement son action sur ce territoire, les collaboratrices de Mémoires d’Ici ont décidé de parcourir le Jura bernois en long et en large. Partant de 5 points, elles convergeront en étoile vers Saint-Imier, en mobilité douce si la météo le permet.

    Au départ de La Neuveville, La Chaux-d’Abel, Perrefitte, Corcelles et Romont, elles documenteront la traversée des communes du Jura bernois en postant au fil de la journée des images sur Facebook et Instagram.

    L’équipe de Mémoires d’Ici donne rendez-vous aux habitants du Jura bernois tout au long des parcours pour des moments d’échanges.

    Les repères de la journée sont :

    Parcours 1 :

    • 8h00 Chapelle de La Chaux-d’Abel
    • 12h30 Camping de La Cibourg au bord du lac
    • 16h00 Château d’Erguël

    Parcours 2 :

    • 8h00 Perrefitte – Restaurant de l’Etoile
    • 12h00 Bellelay – Hôtel de l’Ours
    • 15h00 Tramelan – Statue de Marguerite Gobat (rue de la Printanière – rue -Gobat)

    Parcours 3 :  

    • 8h30 La Neuveville – Restaurant Le Mille Or
    • 12h00 Lamboing – Restaurant du Cheval Blanc
    • 16h30 Chasseral – Hôtel

    Parcours 4 :

    • 8h00 Corcelles – Martinet
    • 11h00 Champoz – Fumoir
    • 15h30 Sonceboz – Restaurant de la Clé

    Parcours 5 :

    • 8h00 Romont – Place du village
    • 10h30 Orvin – Boulangerie La Brioche
    • 12h30 Métairie du Bois-Raiguel

     

    Arrivée à 17h30 à Mémoires d’Ici à Saint-Imier et partage du verre de l’amitié.

    x
  • 30.06.2022

    Exposition de photographies de Jean Chausse « Le pays qui est le mien »

    L’exposition est ouverte tous les jours jusqu’au 31 octobre, dans le bâtiment de la Roseraie, Fontenayes 19 à Saint-Imier
    +

    Entre 1950 et 1990, Jean Chausse (1909-1997), dentiste de métier et photographe amateur passionné, n'a cessé de photographier les régions du Jura auxquelles il était tant attaché : paysages et monuments historiques, activités industrielles ou agricoles, flore et faune, cheval des Franches-Montagnes ou vitraux…

    Le fonds photographique de Jean Chausse (principalement des tirages noir-blanc et des diapositives couleur) a été remis à Mémoires d’Ici en 2006. Unique, tant par sa valeur patrimoniale que par son envergure, il constitue un ensemble cohérent de plus de 3'700 images.

    En 2013, Mémoires d’Ici a conçu une exposition présentant une sélection d’une trentaine d’images représentatives du fonds. Celle-ci est reprise aujourd’hui pour être montrée sur les murs de la Roseraie.

    En parallèle de l'exposition, Mémoires d'Ici propose un nouveau carnet d'images

     

    x
  • 22.12.2021

    Que 2022 vous soit heureuse!

    Mémoires d'Ici présente ses voeux pour l'année 2022 et ses sincères remerciements aux autorités politiques cantonales.
    +

    Madame, Monsieur,
    Chère Amie, Cher Ami,

    Arrivés au moment où nous glissons d’une année à l’autre, nous prenons la pause pour vous remercier sincèrement de votre fidèle soutien.

    Nous souhaitons aussi adresser notre reconnaissance aux autorités politiques cantonales qui ont accepté à l'unanimité le renouvellement de notre subvention pour les années 2022 à 2025.

    Nous nous réjouissons de poursuivre notre route avec vous et vous présentons nos vœux les meilleurs pour la nouvelle année.

    Que 2022 vous soit heureuse ! 

     

    Le Conseil de fondation et les collaborateurs de Mémoires d'Ici

    x
  • 30.11.2021

    Nous avons besoin de vous !

    Dans la perspective de l'agrandissement de ses locaux de conservation d'archives, Mémoires d'Ici lance un appel aux dons.
    +

    Mémoires d’Ici est à l’étroit!
    Nos locaux de conservation sont à la limite de leurs capacités. Une extension
    s’impose. Elle nous permettra de poursuivre notre mission de préservation
    des archives privées et associatives du Jura bernois.

    Un projet d’avenir pour préserver le passé
    Une construction souterraine attenante au bâtiment actuel répondra à nos
    besoins présents et futurs.

    Cette réalisation verra le jour avec le soutien des collectivités publiques, mais
    aussi grâce à VOTRE appui. Lui seul nous permettra de compléter le budget
    nécessaire à ce projet destiné à l’ensemble du Jura bernois.
    Votre don, quel que soit son montant, participera directement à la préservation
    du patrimoine historique et culturel de notre région. Merci !

    IBAN CH93 0625 0575 1270 8090 1

    Destinataire : Agrandissement Mémoires d'Ici Les Rameaux / Rue du Midi 6 / 2610 Saint-Imier 

    Plus d'informations

     

    x
  • 16.11.2021

    Revue Intervalles no 120 : Simone Oppliger

    La revue Intervalles fête ses 40 ans par la publication d’un numéro entièrement consacré au travail de la photographe Simone Oppliger.
    +
    Dès la création de la revue, Simone Oppliger fait partie du comité de rédaction. De 1981 à 1993, la photographe est chargée de réaliser une majorité des portraits des contributeurs et des artistes présentés dans Intervalles. En photographiant ainsi plus d’une centaine de personnalités, elle a constitué une sorte de galerie du monde intellectuel romand des années 1980.
    La réunion de ces portraits en un volume permet de prendre la mesure du talent de Simone Oppliger qui, en représentant les autres, interroge le discours sur sa propre intimité.
     
    Le fonds photographique de Simone Oppliger est conservé à Mémoires d’Ici.
    x
  • 18.10.2021

    Journée mondiale du patrimoine audiovisuel 2021 : projection de films à Cormoret le 29 octobre à 20h00

    L’UNESCO encourage les institutions, de tous pays, à participer à la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel en montrant les précieuses collections dont elles sont les dépositaires. En Suisse, MEMORIAV coordonne les actions des institutions désireuses de valoriser leurs archives audiovisuelles.
    +

    A cette occasion, Mémoires d’Ici, la Municipalité de Cormoret et l’association AMACC (Animation Musique Art Culture Cormoret), proposent la projection de deux films sonores réalisés à Cormoret en 1969 et 1972,


    vendredi 29 octobre 2021, à 20h00, à la Salle Polyvalente de Cormoret

    Entrée libre – Verre de l’amitié est offert par la Municipalité
    Certificat COVID requis

    Le premier film, intitulé Cormoret 1969 offre une très jolie visite du village. Avec beaucoup de poésie, le public est invité à découvrir les rues de Cormoret, à rencontrer ses habitants, à pousser les portes de sa boulangerie, de sa gare, de ses ateliers, de ses lieux de vie...

    Le film amateur d’une vingtaine de minutes avait été réalisé en 1969 par l’UCM (Union chrétienne mixte) de Cormoret, sur un scénario de Gilbert Ogi. Il était destiné à animer la soirée de Noël des personnes âgées.

    Le second film est une archive de la RTS qui s’inscrit comme un complément à la projection précédente.

    En décembre 1972, le journaliste Jean-François Nicod rencontrait Ulrich Steiner en train de terminer la construction de son voilier « l’Epervier » à Cormoret. Durant trente minutes, le documentaire Prendre le large relate l’aventure de cet horloger transformé en constructeur de bateau, sur le point de finaliser son rêve : devenir marin. A quelques mois de la mise à l’eau de l’Epervier, Ulrich Steiner décrit toutes les étapes de ce projet un peu fou mais admirable qui l’a occupé durant cinq ans.

    Le premier film, intitulé Cormoret 1969 offre une très jolie visite du village. Avec beaucoup de poésie, le public est invité à découvrir les rues de Cormoret, à rencontrer ses habitants, à pousser les portes de sa boulangerie, de sa gare, de ses ateliers, de ses lieux de vie...

    Le film amateur d’une vingtaine de minutes avait été réalisé en 1969 par l’UCM (Union chrétienne mixte) de Cormoret, sur un scénario de Gilbert Ogi. Il était destiné à animer la soirée de Noël des personnes âgées.

    Le second film est une archive de la RTS qui s’inscrit comme un complément à la projection précédente.

    En décembre 1972, le journaliste Jean-François Nicod rencontrait Ulrich Steiner en train de terminer la construction de son voilier « l’Epervier » à Cormoret. Durant trente minutes, le documentaire Un bateau pour le tour du monde relate l’aventure de cet horloger transformé en constructeur de bateau, sur le point de finaliser son rêve : devenir marin. A quelques mois de la mise à l’eau de l’Epervier, Ulrich Steiner décrit toutes les étapes de ce projet un peu fou mais admirable qui l’a occupé durant cinq ans. 

    x
  • 19.08.2021

    Stranieri in patria - Un livre de Mémoires d’Ici traduit en italien

    Il y a une quinzaine d’années, Mémoires d’Ici initiait une recherche originale en mandatant l’historienne et sociologue Laurence Marti pour mener une étude sur l’immigration tessinoise dans le Jura bernois. Le développement industriel de l’Arc jurassien a en effet été soutenu par une très forte immigration de travailleurs, suisses et étrangers
    +

    La recherche privilégie la mémoire orale pour aborder la question de la migration interne. Au fil des pages, il apparaît que les Tessinois ont bien été « des étrangers dans leur propre pays ».

    A l’initiative de la maison d’édition de Locarno Armando Dadò editore, l’ouvrage a été récemment traduit en italien par Rossella Baldi. Il est précédé d’une préface de l’historien Luigi Lorenzetti. Cette publication offre au public tessinois le récit de la véritable épopée entreprise hier par ses ancêtres.

    Laurence Marti, Stranieri in patria - L’immigrazione ticinese nel Giura bernese fra il 1870 e il 1970, Locarno, Armando Dadò editore, 2021, ISBN 978-88-8281-533-2

    Laurence Marti, Etrangers dans leur propre pays. L’immigration tessinoise dans le Jura bernois entre 1870-1970, Neuchâtel, Editions Alphil, 2005, ISBN 2-940235-14-7

    Le livre peut être acheté dans toutes les librairies et à Mémoires d’Ici à Saint-Imier.

    Originaire de Bévilard, Laurence Marti est historienne et sociologue. Elle est l'auteure de nombreuses publications consacrées à l'histoire économique et sociale de l'arc jurassien. Elle est également présidente du Conseil de fondation de Mémoires d'Ici. En 2011, le Conseil du Jura bernois lui a décerné une distinction pour son travail dans le domaine culturel. Plus récemment, elle a reçu le Prix Gaia du Musée International d'Horlogerie de La Chaux-de-Fonds (2017).

    Diplômée en histoire de l'art, Rossella Baldi a dirigé le Centre d'études du Musée International d'Horlogerie de La Chaux-de-Fonds ; elle est actuellement collaboratrice scientifique à l'Université de Neuchâtel et au Swiss Institute of Art Studies (SIK-ISEA).

    x
  • 08.08.2021

    Nous sommes en vacances

    Le centre est fermé jusqu'au lundi 9 août 2021
  • 11.05.2021

    Nouvelle publication aux éditions Alphil

    Un foyer intellectuel et artistique dans le Jura bernois, 1780-1850. Charles-Ferdinand Morel et Isabelle Morel-de Gélieu
    +

    Le XIXe siècle a un an lorsque Charles-Ferdinand Morel et Isabelle de Gélieu unissent leur destinée. Dès lors, ils formeront un couple en vue grâce à leurs multiples activités sociales, religieuses, politiques, artistiques et littéraires. De nombreuses personnalités de passage dans le Jura bernois s’arrêtent dans leur demeure, un lieu de rencontres, d’échanges sur l’art et la littérature, de débats sur les idées nouvelles.

    Les réalisations auxquelles le Doyen Morel a contribué – la création d’une caisse centrale des pauvres, d’une caisse d’épargne et d’un orphelinat, la rédaction d’une constitution, l’élevage de mérinos – amorcent des évolutions qui marqueront les sociétés futures par leur audace. Quant à Isabelle de Gélieu, notoriété lui est acquise par ses romans et ses traductions littéraires.

    Mais derrière cette façade de vie mondaine, qu’en est-il de l’intimité du couple ? Interrogeant les frontières entre vie privée et vie publique, vie cachée et vie visible, sept historiennes et historiens offrent une approche renouvelée de ces deux personnages et de leur siècle. L’image qui en ressort est plus contrastée que celle présentée jusqu’à aujourd’hui. Mari et femme vivent côte à côte mais à la lecture des écrits d’Isabelle on saisit que l’amour n’est plus présent. Dès lors, comment continuer à vivre ensemble sans s’aimer ? Comment trouver l’énergie pour créer, lorsque les difficultés financières, les disputes et une forme d’indifférence envahissent le quotidien?

    Un foyer intellectuel et artistique dans le Jura bernois, 1780-1850. Charles-Ferdinand Morel et Isabelle Morel-de Gélieu, éd. Claude Hauser, Sylviane Messerli, Laurent Tissot, Neuchâtel, Alphil-Presses universitaires suisses et Mémoires d'Ici, 2021, 168 pages, ISBN : 978-2-88930-375-5, CHF 29.-.

    Ont également contribué à l’ouvrage : Jorge da Silva, Sylvie Moret Petrini, François Noirjean, Noëlle-Laetitia Perret et Jean-Claude Rebetez.

     

    Pour en savoir plus : 

    Lettres de Ch.-F. Morel à ses parents - Mémoires d'ici (m-ici.ch)

     

    x