Menu
Accueil > La Fondation > Notre actualité

Notre actualité

  • 13.08.2020

    Mémoires d'Ici accueille les chercheurs sur rendez-vous uniquement

    Dans le respect des recommandations émises par le conseil fédéral, Mémoires d’Ici accueille les chercheurs sous certaines conditions.
    +

    Afin de se conformer aux directives concernant les salles de lecture des bibliothèques, le centre a apporté quelques modifications à ses procédures habituelles.

    Ainsi, les heures d’ouvertures publiques restent les lundis et jeudis après-midi, mais toute visite doit être annoncée par courriel ou téléphone. Les chercheurs sont également priés de communiquer deux jours à l’avance les références des documents qu’il souhaitent consulter. Les règles de sécurité sanitaires (hygiène et distanciation) sont mises en œuvre à Mémoires d’Ici. Les collaborateurs et les chercheurs y sont astreints.

    Mémoires d’Ici reste dans l’incapacité d’accueillir des groupes jusqu’à nouvel ordre. 

    Ouvertures publiques : lundi et jeudi de 14h00 à 18h00, sur rendez-vous uniquement

    Réception téléphonique : lundi, mardi, mercredi et jeudi de 9h00 à 12h00 ; lundi et jeudi de 14h00 à 18h00

    Contact : Mémoires d’Ici, Rue du Midi 6, 2610 Saint-Imier / 032 941 55 55 / contact@m-ici.ch

    x
  • 18.06.2020

    Dernier carnet d’images : les réfugiés de 1940

    Le 18 juin 1940, les cohortes de réfugiés de guerre traversent notre région. Civils puis militaires fuient l’offensive allemande. En moins d’une semaine, environ 12 000 civils et 38 000 militaires pénètrent sur territoire helvétique par la vingtaine de postes de douane en Ajoie et au bord du Doubs.
    +

    Ils sont ensuite acheminés à l’intérieur des terres. Une partie de ces hommes en débâcle arrivent à Tramelan. Cet épisode a contribué à forger l’idée de l’esprit d’accueil généreux de la région ; il n’est pourtant qu’une facette de l’accueil des réfugiés durant la Seconde Guerre mondiale.

    Pour commémorer ces jours extraordinaires, Mémoires d’Ici rassemble en un carnet d'images quelques photographies tirées de ses fonds.

     

    x
  • 16.06.2020

    Exposition Format et procès de sorcellerie

    Virginie Rebetez, l'une des photographes retenues pour l'édition 2020 de Format, exposition de photographie en plein air qui se déroule à Mont-Soleil du 13 juin au 16 août 2020, présente le travail qu'elle a réalisé sur la base d'un recueil de procès pour faits de sorcellerie conservé à Mémoires d'Ici.
    +

    Ce recueil de procès et confessions pour faits de sorcellerie, instruits et jugés sur la Montagne de Diesse entre 1611 et 1667, contient celui d'une femme devenue anonyme, son nom ayant été déchiré ; "La Femme au nom effacé". "Son nom et origine ont été intentionnellement effacés par la déchirure du coin du feuillet. En lisant le reste du texte, on comprend d'elle que c'est une femme âgée : sous la torture, elle avoue avoir rencontré le diable il y a 48 ans déjà. Les faits qui lui sont reprochés sont les mêmes que ceux que l'on retrouve dans les autres procès : elle reçoit du pucet avec lequel elle tue gens et bêtes et danse avec ses complices. Un long épisode retient néanmoins l'attention, il décrit comment cette sage-femme, qui a exercé son métier durant quarante ans environ, fait avorter la fille de sa sœur, enceinte des œuvres de son oncle, et tente de faire disparaître le corps du nouveau-né. La déchirure de la page prive la femme de son nom. Elle nous permet aussi de saisir à contrario ce que sont devenus ces procès pour nous aujourd’hui : la sentence qui condamnent ces femmes et les hommes à être brûlés sur les bûchers précise que leurs cendres seront dispersées aux quatre vents afin que d’eux ne soit plus de mémoire.  Aujourd’hui, paradoxalement, les procès qui disent leur condamnation sont précisément ceux qui conservent leur mémoire. "

    Exposition Format, Mont-Soleil, 13 juin au 16 août 2020

     

    x
  • 04.06.2020

    Pour une mémoire ordinaire de l’extraordinaire : COVID 19, appel à témoignages

    Nous sortons peu à peu du semi-confinement imposé par la pandémie COVID-19. Chacun a vécu – et continue de vivre – ces jours différemment. Afin de conserver pour les générations à venir des traces de cette extraordinaire expérience individuelle et collective, Mémoires d’Ici vous invite à participer à la campagne de collecte de « documents COVID-19 ».
    +

    Cette collecte vise à rendre accessible la diversité des expériences vécues dans cette urgence partagée et à constituer un lieu de mémoire collective de notre région.

    Le centre invite chacun à lui adresser ses « documents COVID-19 » : journaux personnels, lettres, dessins, photographies ou documents audiovisuels… Tous les témoignages sous forme papier ou numérique sur votre vie privée ou professionnelle, la santé, la société, la politique ou l’avenir seront précieux. Ils seront conservés dans le fonds « Témoins du COVID 19 ».

     

    Comment y participer ?

    Adressez vos témoignages à contact@m-ici.ch ou envoyez-les à l’adresse Mémoires d’Ici, rue du Midi 6, 2615 Saint-Imier.

    Vous accompagnerez vos documents de l’attestation de don complétée, datée et signée. A défaut, en l’absence d’attestation, votre acceptation sera présumée pour la communication, la reproduction et la réutilisation des documents envoyés, sous réserve de la protection de la vie privée et du droit à l’image.

    x
  • 07.04.2020

    Chasse à la gueusaille, Villeret 1771

    Un document remis récemment à Mémoires d'Ici témoigne de la chasse aux indigents étrangers à la fin du 18e siècle.
    +

    Dans les années 1770-1771, l’Europe souffre d’une forte disette.
    Dans l’Evêché de Bâle, les ordonnances se succèdent pour tenter de garantir un approvisionnement de la population. Mais d’autres moyens sont mis en œuvre. Ainsi une véritable chasse à l’homme, armée, est organisée en plein hiver à Villeret. Il faut réserver les aumônes aux pauvres de pays et écarter les mendiants étrangers.

    Voir la présentation et la transcription du document

    x
  • 01.04.2020

    Une photo par jour

    Mémoires d'Ici offre quotidiennement une photographie sur Facebook !
    +

    Chaque jour du confinement, Mémoires d’Ici sort de ses collections une photographie prise avant 1955 (65 ans & plus) et la présente sur sa page Facebook.

    Cette image est offerte en forme de pensées vers ceux qui sont isolés.

    Bonne santé à tous !

     

    x