UNE DOUBLE MISSION : conserver et mettre en valeur le patrimoine historique et culturel du Jura bernois

Nouvelles

Charité bien ordonnée

Le document du mois - 18 Nov 2014

«État des pauvres, bourgeois ou non bourgeois résidant rière la commune de Sonceboz qui sont dans le cas d'être assistés pendant le 1er semestre de 1817. »

 

Source : Fonds du Doyen Morel (commune de Corgémont), à Mémoires d'Ici

 

A peine réuni au canton de Berne et entré dans la Confédération, le Jura désormais bernois est accablé par une grave sécheresse l'été 1816. S'en suivront des récoltes dérisoires, un bétail affamé, une terrible disette.
Le gouvernement bernois prend des mesures pour soulager la population et les communes, éradiquer la mendicité dans ses nouveaux territoires dépourvus de politique d'assistance. En Erguël, le bailli Albert-Frédéric de May de Schadau sollicite les lumières du pasteur de Corgémont Charles-Ferdinand Morel pour le seconder dans cette mission. Ils créent ensemble la Caisse centrale des pauvres, institution chargée d'organiser la collecte des secours et leur distribution à l'échelle du bailliage.


 Il a tout bu. Maintenant estropié et incapable de travail.

Afin de connaître avec précision la situation dans chaque commune, la Caisse présidée par Morel mène une enquête pointue et nous livre un instantané saisissant du miséreux, ici à Sonceboz en 1817 : nom, prénom, âge, activité, état civil, informations sur les enfants, secours en argent et en nature procurés par la commune, les voisins ou les paysans, infirmités ou cause de la pauvreté, observations. Ainsi Abram Vorpe, 40 ans, résidant à Sonceboz, ouvrier maréchal taillandier au Torrent, marié, 6 enfants (Emilie 12 ans, Henry 10, François 9, Auguste 7, Julie 2, 1 au berceau). «Les enfants mendient, le père gagne 4 fr. par semaine, mais cela ne suffit pas aux besoins de la famille». Quant à Jean-Pierre Monnier, 56 ans, il est sans emploi, indigent pour cause de fainéantise, il «a tout bu. Maintenant estropié et incapable de travail».

 

Nécessiteux ou indigents?

Cette première organisation doit permettre de gérer au mieux la collecte et la distribution des secours, mais elle témoigne également d'une tendance nouvelle, celle de distinguer les «bons» des «mauvais» pauvres. Il y a ceux qui méritent le plus d'être soutenus (travailleurs, veuves, vieillards, pères de famille nombreuse...) et ceux dont il faudrait avant tout réformer le comportement, cause de leur misère. Aussi, sous la houlette de la Caisse des pauvres et de Charles-Ferdinand Morel, verront bientôt le jour une caisse d'épargne à Courtelary (1829), une maison d'éducation des jeunes par le travail (home d'enfants de Courtelary, 1842) et la Société de Tempérance du Jura bernois (1837).

 

Pour en savoir plus :

dossier web Le fonds du Doyen Morel

inventaire du fonds d'archives

 

 



Lire la suite…

COMBIEN DE HUGHES RICHARD SOUS SA HOUPPELANDE ?

Actualités Mémoires d'Ici - 22 Oct 2014

 (Hughes Richard au Jardin anglais de Neuchâtel (Mémoires d'Ici, Fonds Simone Oppliger))

Récemment présentée à la Bibliothèque cantonale jurassienne à Porrentruy, l'exposition consacrée au poète et écrivain jurassien Hughes Richard à l'occasion de ses 80 ans est montée à Mémoires d'Ici du 25 octobre au 27 novembre 2014 et complétée par des photographies de Simone Oppliger.

OUVERTURES : 

25 octobre au 27 novembre 2014, tous les lundis, mercredis, jeudis et samedis après-midi, de 14 à 18 heures

 


RENCONTRES :

SAMEDI 25 OCTOBRE 2014 À 11 HEURES

Vernissage

suivi d'un récital de Philippe Morand (lecture) et Julien Monti (flûtes)
Sur les traces du poète - Itinéraire poétique et musical


 

SAMEDI 8 NOVEMBRE 2014 À 16 HEURES

Carte blanche à Hughes Richard

Juste un petit détour dans mon parcours

 

 

SAMEDI 15 NOVEMBRE 2014 À 16 HEURES

Chantal Calpe-Hayoz, commissaire de l'exposition

L'écriture, un lieu où habiter

 

SAMEDI 22 NOVEMBRE 2014 À 16 HEURES 

François Noirjean, archiviste cantonal émérite

Hughes Richard, poète, mais encore...

 

JEUDI 27 NOVEMBRE À 18 HEURES

Finissage

Suivi d'une lecture de textes de Hughes Richard par Jacqueline Halaba-Prébandier
Ça sent la neige !

 

Jeûne fédéral

Actualités Mémoires d'Ici - 11 Sep 2014

Mémoires d'Ici est fermé le lundi 22 septembre.


Mémoires d'Ici

Rue du Midi 6
2610 Saint-Imier
T 032 941 55 55
Contact

Newsletter

S'abonner     Se désabonner

Énergies Horlogères

Partagez

Boutique

Racontez-moi la Roseraie<BR> Mémoires d'Ici / Laurence Marti