Mémoires d'Ici
UNE DOUBLE MISSION: CONSERVER ET METTRE EN VALEUR LE PATRIMOINE HISTORIQUE ET CULTUREL DU JURA BERNOIS 

Nouvelles

Michel Wolfender - exposition Rétrospective et revue intervalles

Actualités Mémoires d'Ici - 15 Sep 2016

EXPOSITION MULTISITE 24 SEPTEMBRE - 13 NOVEMBRE 2016

Depuis les années 1960, Michel Wolfender (né en 1926 à Saint-Imier, vit à Paris) dessine, grave ou peint le prunier de son jardin clos parisien, une faille rocheuse ou un chou. De « plongée en plongée », selon ses termes, il approfondit un « art de communion» avec ses thèmes. Ses images ouvertes sont pour lui les échos de son être intérieur, de la condition humaine ou du mystère de la vie. Dans cette exposition, elles sont associées pour la première fois à des oeuvres de jeunesse qui éclairentl'évolution de l'artiste.

À l'occasion de cette exposition, la revue Intervalles publie un numéro entièrement consacré à Michel Wolfender. Richement illustré, il contient des textes traitant de sa vie et de son oeuvre.


Vous êtes cordialement invité-e aux vernissages

vendredi 23 septembre, 18h30, Mémoires d'Ici, Salle des Rameaux, Saint-Imier

samedi 24 septembre, 18h00, Musée jurassien des Arts, Moutier


Tous les détails concernant les heures d'ouverture ainsi que les visites commentées sont accessibles en cliquant sur ce lien

 

 

Les bois gravés de Laurent Boillat

Le document du mois - 01 Sep 2016

Bois gravé ayant servi à réaliser le filigrane des pages de couverture de trois ouvrages édités par Pro Jura :  Autour de la Crémaillère, Bellelay et son fromage et La Neuveville et son vignoble.  

Mémoires d'Ici conserve quelque 140 matrices en bois de bout gravées et clichés typographiques de Laurent Boillat (1911-1985). Tirés du fonds Pro Jura, ceux-ci ont été versés en 2007 et 2015. Les collaborations entre l'artiste de Tramelan et l'association chargée de mettre en valeur le patrimoine de la région ont en effet été nombreuses et variées ; ses œuvres ont servi à l'illustration de multiples ouvrages et prospectus. 

Les différents paysages jurassiens sont ainsi abondamment représentés, des rives du Doubs aux pâturages boisés des Franches-Montagnes en passant par les ruelles de villages. L'humain y côtoie l'animal, le bâti la nature, le petit le très grand. Si de nombreuses représentations servent à des fins touristiques, le manuel scolaire Mon beau Jura permet d'aborder une autre facette du travail de Boillat. Pour illustrer les propos d'Eric Dellenbach, Jean Vuilleumier et Roland Stähli, on y retrouve aussi bien les animaux de nos contrées que des exemples d'industries implantées dans la région et leurs produits manufacturés. 

Il est une thématique qui ressort particulièrement de ce travail : la tradition gastronomique jurassienne. Un nombre important de matrices a en effet servi à l'illustration de trois ouvrages en particulier, tous traitant de produits du terroir jurassien ou de savoir-faire typiques de la région. Les processus de fabrication de produits locaux y sont dépeints, tout comme le matériel ad hoc ou encore les produits finis.

Autour de la crémaillère : notes et propos gastronomiques sur la bonne cuisine dans le Jura bernois.
Bellelay et son fromage : « la tête de moine ».
La Neuveville et son vignoble.

Chaque gravure de Boillat illustre un propos. Elle parle d'elle-même et est, par sa finesse et sa qualité d'exécution, une œuvre d'art à part entière. Avec une infinie précision et un souci du détail, Laurent Boillat réussit ainsi à donner vie à une région, aux gestes quotidiens de ses habitants, à ce « Beau Jura » qui est le sien.


Lionel Guenin

Fonds Pro Jura, inventaire des bois gravés de Laurent Boillat 

Le 9 août 1801, Orvin faillit disparaître dans un terrible incendie

Le document du mois - 17 Aoû 2016

Orvin fête ses 1150 ans cette année, l'occasion de rappeler le terrible incendie de 1801 qui détruisit presque totalement le village. Le Journal du pasteur Frêne et la correspondance des membres de la famille Morel nous plongent au coeur de l'événement. 

Le pasteur de Tavannes Théophile Rémy Frêne inscrit dans son journal : « Le 9 août dimanche, Madame de Mirabeau avec Madame Schaffter-Morel dîna chez nous. L'après-midi, la nouvelle se répandit d'un terrible incendie arrivé ce même jour à Orvin, commencé pendant que l'on étoit à l'église. Cet incendie, plus fatal que celui de 1754, consuma la majeure partie du village, sç[avoir] soixante et des maisons, la cure, les deux auberges. »

A Corgémont, le pasteur Charles-Ferdinand Morel est bouleversé : sa sœur et son mari le pasteur Watt d'Orvin ont perdu leurs biens dans la cure partie en fumée. Morel se rend en hâte à Orvin où il ne peut que constater le désastre. Sa fiancée Isabelle de Gélieu s'inquiète : « Oh mon Dieu quelle nuit et quel réveil pour tous ces malheureux incendiés ! ... J'ai admiré hier votre calme, mais dites-moi comment vous vous trouvez aujourd'hui ».

Son frère François Morel et sa jeune épouse, ainsi que leur amie la fantasque Madame de Mirabeau logent à ce moment-là chez lui, à Corgémont. Ils se rendent également à Orvin. Face au spectacle de désolation, Madame de Mirabeau se lamente et s'agite en tous sens, pressée de secourir les malheureux. 

Madame de Mirabeau au pasteur Frêne, le 10 août : « Il n'est que trop vrai que la famille Watt est ruinée et dans la cruelle nécessité d'être à la charge des autres. Moi-même qui ai tant souffert dans ma vie, je sens toutes mes plaies se rouvrir au récit du malheur d'autrui que je ne puis soulager. Je me sens faible depuis hier au soir comme un enfant. Le ministre seul [Charles-Ferdinand Morel], cet homme vraiment sublime et si méconnu de lui-même et des autres, nous soutient tous... J'ai besoin de voir Mme Watt, son infortuné mari qu'on n'a pu encore tirer d'Orvin, et toute cette famille désolée. »

A Orvin, tandis que Charles-Ferdinand Morel organise la prise en charge des sinistrés dans les villages voisins, son frère François s'effondre dans l'herbe aux côtés de son épouse sous le coup de l'émotion... 

Madame de Mirabeau à Isabelle de Gélieu, le 10 août : « Mme Morel [l'épouse de François] est anéantie par la commotion trop forte que lui a causé l'extrême sensibilité de son mari : votre très faible camarade, après avoir soutenu tout le monde au moment du besoin, a fini par retrouver ses propres malheurs dans ceux de la famille Watt, à sentir cruellement son impuissance pénible, sa nullité profonde pour le soulagement d'autrui... Le ministre seul est parfait pour tous : il mérite si bien de connaître le bonheur au moins en perspectives !"

Sources : Théophile Rémy Frêne, Journal de ma vie, vol. 4, p. 323 ; correspondance tirée du Fonds Doyen Morel (commune de Corgémont), à Mémoires d'Ici

IMPRIMER LE DOCUMENT

© Mémoires d'Ici, Fonds Doyen Morel (commune de Corgémont)

 

 

 

Nouveau carnet d'images

Actualités Mémoires d'Ici - 21 Jui 2016

Yvette Wagner publie un nouvel ouvrage aux Editions de l'Aire ! Mémoires d'Ici présente à cette occasion un carnet d'images tirées de ses fonds.

En hommage à son grand-père Emile Berlincourt, directeur du Pré-aux-Boeufs à Sonvilier, et à son père Serge Berlincourt, critique littéraire et enseignant à l'Ecole normale de Porrentruy, Yvette Wagner-Berlincourt a déposé ses archives à Mémoires d'Ici.


Voici les liens pour découvrir l'inventaire de ce fonds :

http://www.m-ici.ch/collections/archives/fonds/detail/132
http://www.m-ici.ch/uploads/wag_inv-desc.pdf

 

Yvette Wagner-Berlincourt sur une locomotive à Horni Dvoriste en Tchéquie.

Photographie tirée de : « Derrière le rideau de fer : Varsovie 1955 ». - Album de voyage réalisé à l'occasion du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Varsovie, 31.7-18.8 1955.

© Mémoires d'Ici, Fonds Yvette Wagner-Berlincourt

 

Le fonds Roland Stähli : une autobiographie

Actualités Mémoires d'Ici - 13 Jui 2016

Mémoires d'Ici, Fonds Roland Stähli, Photographie Simone Oppliger

Déposées à Mémoires d'Ici par sa famille, les archives de Roland Stähli sont désormais accessibles aux chercheurs et au public, au terme d'un long travail de tri et de classement. Ce sont finalement 65 boîtes d'archives, de photographies et d'enregistrements audiovisuels, mais aussi des dizaines de livres qui ont rejoint nos collections. Ces documents «incarnent» la mémoire d'un homme à part, enseignant, historien, écrivain, premier citoyen d'honneur de « sa » commune de Tramelan,  un politicien qui a marqué le passé récent du Jura bernois, dont il fut le représentant au Grand Conseil, puis au Conseil National.

Les archives rassemblées par Roland Stähli à partir de la fin des années 1930 permettent de suivre son parcours impressionnant durant une septantaine d'années, sur les traces de ses multiples activités, pédagogiques, politiques, culturelles et associatives. On y lira donc l'homme attendu, celui qui n'a que rarement déserté la scène médiatique : le politicien opiniâtre, l'historien passionné, le poète amoureux des arts et de la nature. Mais les engagements plus personnels affleurent également, tout comme le cours de longues et parfois tumultueuses amitiés, les valeurs intimes qui soutiennent ses choix.

Au fil d'un même discours, invariablement calligraphié au stylo à bille noir sur du papier ligné, maintes fois photocopié, corrigé et recorrigé, la pensée de l'homme se déploie et s'affine, avec minutie et rigueur. De la même manière, Roland Stähli a classé, déclassé, reclassé, multiplié ses archives, désorganisé et réorganisé méthodiquement son passé, en quête d'une ultime cohérence.

Fonds Roland Stähli (Staehli)

Vacances d'été

Actualités Mémoires d'Ici - 04 Jui 2016

© Mémoires d'Ici, Famille Walliser

Vernissage de l'ouvrage de Roger-Louis Junod Une Ombre éblouissante

Actualités Mémoires d'Ici - 25 Mai 2016

Roger-Louis Junod nous a quittés le 9 juillet 2015, au terme d'une longue vie tout entière dédiée à la littérature et à l'amour de la langue française. Ses premiers romans, très patiemment écrits et composés, innovent et surprennent par leur très cohérente originalité.

Mémoires d'Ici, Fonds ROGER-LOUIS, LUCETTE ET PIERRE-FRÉDÉRIC JUNOD
Photographie: Simone Oppliger


Nous vous convions au vernissage de l'ouvrage,
le jeudi 26 mai 2016, à 20h00, à l'Hôtel de ville de Tavannes.


 

Dans Une ombre éblouissante, paru en 1968, le personnage principal, Laurent Masson, un jeune intellectuel du Jura bernois, condamné par une leucémie, se confronte à la difficulté de la connaissance de soi et de la relation entre le réel et l'imaginaire. L'enjeu, au terme de sa vie si brève, est de faire quelque chose de son tragique destin. 

 

Une ombre éblouissante, de Roger-Louis Junod

Infolio éditions, collection Maison neuve, 2016, 

280 pages, 12 x 18 cm

ISBN 978-2-88474-953-4

 

 


Mémoires d'Ici

Rue du Midi 6
2610 Saint-Imier
T 032 941 55 55
Contact

Newsletter

S'abonner     Se désabonner

Énergies Horlogères

Partagez

Boutique

Racontez-moi la Roseraie<BR> Mémoires d'Ici / Laurence Marti