Mémoires d'Ici - Dossiers web - LES RAMEAUX Du bâtiment évangélique à la maison de la mémoire

LES RAMEAUX
Du bâtiment évangélique à la maison de la mémoire

Nouveau propriétaire et première rénovation

En 1921, alors que la Société anonyme du Bâtiment évangélique boucle ses exercices par des déficits successifs, l’UCJG devient le nouveau propriétaire des Rameaux par devoir moral. Elle en fait l’acquisition pour une somme de 44’257 francs. Ce montant est couvert par une cédule de 22’537 francs, auprès de la Caisse hypothécaire du canton de Berne, ainsi que par trois emprunts auprès de particuliers. Frédéric von Fischer, président de la Bourgeoisie de la ville de Berne, prête 10’000 francs, Jean-Emile Blancpain, fabricant d’horlogerie à Villeret, prête 4’500 francs et une demoiselle Ramseyer prête 5’150 francs.

En 1938, après la résiliation du bail de la grande salle par l’Église libre, l’UCJG se trouve confrontée à la nécessité de chercher de nouveaux locataires. Elle opte pour l’aménagement d’une salle de conférences de moyenne grandeur, qui comble une lacune à Saint-Imier. Ce choix implique l’abaissement du plafond, la suppression des colonnes et des galeries latérales, la construction d’une galerie à gradins, une installation de scène pour les représentations théâtrales et une nouvelle cabine de cinéma. Un nouveau chauffage à propulsion d’air permet de chauffer la salle en quelques minutes.

Le projet, conçu par les architectes Louis et Étienne Bueche, est devisé à 56’778 francs. Il est financé par une deuxième hypothèque de 45’000 francs auprès de la Caisse hypothécaire, cautionnée par le Conseil municipal de Saint-Imier, ainsi que par un emprunt de 4’000 francs auprès de la Banque cantonale de Berne. Le canton de Berne et la Confédération apportent leur soutien à hauteur de 27 % du coût des travaux. La paroisse réformée participe également au financement des travaux et les quelque 200 membres protecteurs sont sollicités pour une aide ponctuelle. L’exécution des travaux est confiée à l’entreprise de construction Broggi frères, à Saint-Imier.