Mémoires d'Ici - Dossiers web - DEMANDEZ LE PROGRAMME ! 1910-1970 : Les folles années des cinémas du Jura bernois

DEMANDEZ LE PROGRAMME ! 1910-1970 : Les folles années des cinémas du Jura bernois

Les premières salles

En Suisse, les premières salles ouvrent dès 1907-1908, mais c’est véritablement autour de 1910-1911 qu’elles se multiplient. Dans le Jura bernois, ces premiers cinémas fixes sont d’abord des restaurants, puis des théâtres-cinéma. Le septième art perd son caractère occasionnel. Il trouve rapidement sa place dans l’offre des spectacles des bourgs industriels de la région et devient un loisir stable qui s’adresse au plus grand nombre. Le cinéma ne constitue plus une curiosité en soi, mais cherche à éveiller l’intérêt en fonction des films proposés; les quotidiens commencent d’ailleurs à détailler la composition du programme.

Dès 1910, les séances à Saint-Imier quittent définitivement la place foraine des abattoirs pour s’installer dans la salle d’un restaurant, le Casino. À défaut d’une véritable salle de cinéma, le Casino offre dorénavant une sommaire cabine de projection et prendra bientôt le nom de Palace. En plus du théâtre, des conférences et des concerts, l’établissement programme désormais régulièrement des films, environ une fois tous les quinze jours en 1910. Il devient nécessaire de varier régulièrement les programmes. Les films s’allongent et se répartissent en genres distincts: féeries, farces, drames, actualités, vues scientifiques, etc. Les productions françaises (Pathé, Gaumont, Éclair) sont nettement majoritaires, les fictions concurrencent les documentaires.

En automne 1915, deux cinémas ouvrent à Tramelan: le Cinéma Palace de Tramelan-Dessous, établi au Café du Jura, et le Cinéma-Théâtre de Tramelan-Dessus, à l’emplacement de l’actuel Cinématographe. Fondé par Georges Bersot-Hermann, le Cinéma-Théâtre a alors une capacité de 600 places! Il reste aujourd’hui un rare témoin des salles de cinéma du début du XXe siècle. Les représentations ont lieu les jeudis et samedis, accompagnées d’une musique jouée par un pianiste du village.
En 1918, Georges Bersot-Hermann s’installe à Saint-Imier et y ouvre un second cinéma, le cinéma de la Paix.

Ouverture des premières salles dans le Jura bernois :


1910 Cinéma-Théâtre Casino, Saint-Imier
1911 Cinéma Esperanza, Moutier
1912 Cinéma à l'hôtel de la Couronne, Moutier
1912 The Royal Vio, Tavannes
1915 Cinéma-Théâtre, Tramelan
1915 Cinéma Palace, Tramelan
1918 Théâtre-Ciné-Variétés Le Royal, Tavannes
1918 Cinéma de la Paix, Saint-Imier
1923 Cinéma du Musée, La Neuveville
1927 Cinéma Palace Sonore, Bévilard

 


Documents PDF

Partagez